Aller au contenu

Minimalisme : sortir des idées reçues

Le minimalisme ou l'art de se recentrer

La simplicité est la sophistication ultime.

Léonard de Vinci

Sur ce blog on parle de bien-être au naturel, d’ayurveda, mais aussi de minimalisme.

Alors le minimalisme c’est quoi ?

Sus aux idées reçues, on va défricher un peu ce que ce concept recouvre.

Et surtout, je vais te montrer comment le minimalisme peut t’aider à aller vers plus de bien-être et de joie dans ton quotidien.

Parce que le minimalisme, c’est loin d’être simplement un refus de la surconsommation et du mode de vie en « toujours trop » et « toujours plus ». C’est aussi et surtout une façon d’apprendre à mieux se connaître, à se recentrer sur ce qui est essentiel pour toi, sur tes valeurs, sur ce qui t’apporte de la joie, etc.

Dans cet article je te propose un tour d’horizon sur ce qu’est le minimalisme (et ce que ça n’est pas), ce que ça signifie concrètement pour toi dans ta vie de tous les jours, soit comment mettre en pratique, et surtout de nombreuses ressources pour t’inspirer et te motiver (dont une partie est juste là sur ce blog).

📑 Note : le temps de lecture de cet article est estimé à 11 minutes. Si tu le souhaites, tu peux aller directement à la conclusion qui en résume les points essentiels.

C’est quoi, le minimalisme ?

Définitions du minimalisme

Minimalisme

Selon le Larousse, le minimalisme signifie la recherche de solutions requérant le minimum d’efforts ou de bouleversements possibles. C’est à l’origine un courant artistique apparu au début des années 1960 aux États-Unis, qui cherche à privilégier le dépouillement formel, le réductionnisme et la neutralité ◀️.

Le point commun des artistes minimalistes est un retour à l’essentiel, à la fonction première des objets. Ces artistes suivent le fameux précepte de l’architecte allemand Ludwig Mies van der Rohe : « less is more ».

On peut traduire un peu grossièrement en français : « faire plus avec moins ».

Ensuite, ce courant s’est développé dans de nombreux domaines (peinture, sculpture, musique, architecture, design, mode, etc.) jusqu’à devenir pour certains une véritable philosophie 🧐.

Epione blog Minimalisme - définitions du minimalisme

Mode de vie minimaliste

Le courant ou mode de vie minimaliste se définit en opposition à la culture du consumérisme. L’idée est de réduire sa consommation – au sens large, c’est-à-dire autant matérielle qu’immatérielle – afin de supprimer les choses qui nous distraient de ce qui est important dans nos vies.

Évidemment, le « ce qui est important » varie pour chacun. C’est pourquoi il y a énormément de façons de vivre le minimalisme. Certains cherchent avant tout à posséder moins d’objets pour valoriser les expériences, d’autres cherchent par exemple à réduire leur temps de travail pour se concentrer sur leur famille ou leur passion.

L’objectif dans tous les cas est celui de mener une vie qui est davantage centrée sur les valeurs personnelles perçues comme essentielles. On donne la priorité à ce qui nous tient à cœur, et pour cela, consciemment ou inconsciemment, on coupe avec certains pans de notre vie.

Dans la vidéo ci-dessous, l’auteure Christine Platt explique sa façon originale de vivre SON minimalisme à elle.

Autres termes utilisés

On trouve aussi parfois les termes de simplicité volontaire ou sobriété heureuse 🌿. Ces termes ont davantage été utilisés et développés par de grands penseurs de l’écologie politique, que ce soit des agroécologistes (Pierre Rhabi) mais aussi des philosophes (Hannah Arendt en précurseur, Ivan Illich), des économistes (Serge Latouche) ou des sociologues (Jacques Ellul).

L’expression « simplicité volontaire » fait aussi référence dans une certaine mesure à de nombreuses doctrines religieuses ou philosophiques qui prônent un retour à l’essentiel. On trouve par exemple des références à différentes formes d’ascétisme dans les philosophies orientales (bouddhisme, hindouisme) ou chez les stoïciens de la Grèce Antique 🙏.

En anglais, on peut souvent entendre l’expression « slow living » 🐌. Le mouvement « slow » est là aussi une réaction à une société qui va toujours plus vite, afin de reconnecter aux valeurs qui nous sont essentielles. Ce terme fait davantage référence au minimalisme dans la gestion du temps, c’est-à-dire prendre le temps de faire les choses pour peut-être en faire moins mais avec plus de présence et de qualité.

Pourquoi faire ?

Les avantages de ce mode de vie sont nombreux. Il faut envisager le minimalisme comme un processus, une méthode, qui nous aide à simplifier notre vie. Ceci dans l’objectif de se délester de ce qui nous pèse, de ce qui nous encombre, afin de faire de la place pour ce qui nous tient à cœur.

👉 Pourquoi ? On pourrait donner de nombreuses raisons, mais les bénéfices varient en fonction de ce qui motive la démarche et de nos objectifs personnels :

  • dépenser moins d’argent
  • arrêter de s’éparpiller et se concentrer sur les choses vraiment importantes pour nous
  • apprendre à dire non
  • faire de la place
  • adopter un mode de vie plus écologique, plus respectueux de l’environnement
  • dépasser ses addictions
  • se déstresser
  • avoir des relations plus saines et équilibrées
  • avoir plus de temps
  • se contenter de ce qui est pour vivre pleinement le présent
  • être en meilleure santé
  • être plus heureux 🙂

Déjà ça, ce n’est pas si mal non ? D’autant que selon les personnes et les histoires, on pourrait sûrement allonger la liste.

Mais je te laisse le soin d’identifier comment cela pourrait s’appliquer à ta propre situation :

🛑 Exercice : apprendre à dire STOP. Le plus difficile souvent c’est de commencer. Prendre la décision de diminuer, d’arrêter, de se recentrer. Dire STOP mentalement à ceci ou à cela. Se dire aussi, plus doucement, « pourquoi pas », « et si j’essayais sans ? », « après tout, ai-je vraiment besoin de ça ? ». Et toi, à quoi est-ce que tu accepterais de dire STOP, là tout de suite, pour te créer un peu plus d’espace ?

Minimalisme : exemples de ce que cela signifie concrètement (+ ressources)

Quand on commence à être encombré, que ce soit littéralement – chez soi envahi par des objets – ou métaphoriquement – c’est-à-dire vraiment éparpillé dans sa tête – il est peut-être temps de faire un peu de ménage.

Voyons ensemble quelles sphères de vie peuvent être affectées et comment. En bonus, je te mets des liens vers des ressources (sur ce blog 🔵 ou ailleurs ◀️) afin que tu puisses approfondir les sujets qui te parlent le plus.

Désencombrement matériel

🏡 Le désencombrement de la maison est l’un des sujets les plus connus quand on parle de minimalisme. Avoir une maison épurée de toutes les fioritures que l’on a accumulé et dont on ne se sert pas ou plus. Ne s’entourer que d’objets qui nous correspondent vraiment, qui nous apportent de la joie et du sens au quotidien… C’est l’objectif du désencombrement qui peut selon les personnes être plus ou moins rapide, plus ou moins fastidieux.

🔵 A lire sur ce blog : 3 approches pour désencombrer sa maison

Une sous-catégorie du désencombrement matériel est celui de la garde-robe minimaliste 👗, qui est la recherche d’un style vestimentaire simple et efficace, qui nous correspond et qui ne nécessite pas l’accumulation de vêtements dans nos armoires.

🔵 A lire sur ce blog : la garde-robe capsule pour simplifier son dressing

◀️ Les autres ressources : l’iconique Marie Kondo nous aide à ranger et faire de l’espace dans notre maison et notre garde-robe.

Santé et bien-être

Il existe plusieurs façons dont le minimalisme peut aider à améliorer sa santé et son bien-être.

Il peut tout d’abord s’agir de simplifier son alimentation 🥕, afin de revenir vers des produits et des recettes simples que le corps aura plaisir à manger mais aussi à digérer.

🔵 A lire sur ce blog : la cuisine d’inspiration minimaliste

Ensuite, il s’agit de réduire son stress 🙏 en travaillant sur différents aspects. Cela peut-être par exemple :

  • Réduire sa consommation de médias (d’informations en particulier)
  • Alléger sa vie digitale, comme par exemple :
    • réduire son utilisation du téléphone
    • supprimer le nombre d’abonnements mails pour avoir une boîte mail propre
    • trier/ranger ses dossiers informatiques
  • Alléger son agenda pour dégager des espaces de temps pour soi-même
  • Travailler sur ses valeurs et ses objectifs de vie en acceptant d’être moins exigent, plus bienveillant avec soi

🔵 A lire sur ce blog : la roue de l’année, un outil pour changer son rapport au temps et sortir du sentiment d’urgence

Vie professionnelle et finances personnelles

Un autre pan très important abordé par les adeptes du minimalisme est la vie professionnelle 🧑‍💼, avec un impact évident sur les finances personnelles 💸. De nombreuses personnes se tournent d’ailleurs vers le minimalisme pour cet aspect, car cela correspond à leur envie de liberté et d’indépendance, qui passe aussi par l’aspect financier.

Une façon de vivre le minimalisme au travail peut donc passer par exemple par :

  • choisir de travailler moins pour se consacrer à autre chose (même si cela implique une perte en revenus, mais une augmentation du temps livre) ;
  • choisir la voie du slowprenariat, c’est-à-dire y aller en douceur dans le développement de son activité (loin de l’esprit « start-up » souvent en vogue dans ce domaine) ;
  • faire le point sur ses besoins financiers réels (en supprimant les dépenses inutiles) afin de se donner des objectifs qui nous correspondent plutôt que de viser le toujours plus.

◀️ Pour en savoir plus sur le slowprenariat : Laure de MaSlowBoîte propose une Masterclass gratuite dédiée à ce sujet (hyper intéressant pour bien comprendre le concept).

🔵 Article du blog pour soigner ses finances : suivre son budget avec le kakebo.

Ecologie, impact environnemental

Le minimalisme, c’est aussi un moyen de réduire son impact environnemental 🌿. Que ce soit sa consommation en énergie, en transports, en objets de toutes sortes (je pense aussi au zéro-déchets)… Ce mode de vie permet d’honorer nos valeurs de respect de l’environnement et de la nature.

◀️ Un des représentants du mouvement minimaliste pour des raisons écologiques est Colin Beavan, alias No Impact Man. Pour les sensibles à la cause environnementale, son récit (disponible ici) est à la fois décomplexant, drôle et motivant. Ou comment limiter sa consommation peut drastiquement changer sa vie.

Vie personnelle et relationnelle

Enfin un dernier pan de travail est celui de la vie personnelle et relationnelle 🎭. Souvent, en simplifiant les autres aspects de notre vie, nous gagnons du temps pour faire plus de place à cet aspect de nos vies. C’est-à-dire que nous commençons à faire passer en premier soi-même et ses proches.

Malgré tout, en se recentrant sur nos valeurs essentielles, nous pouvons par exemple ressentir le besoin de peut-être :

  • réduire ou faire évoluer notre réseau de relations,
  • apaiser notre rapport à nous-mêmes en résolvant des blocages personnels,
  • simplifier notre rapport aux autres (en particulier nos attentes),
  • diminuer certains engagements personnels (réseaux, associations ou autre).

Tous ces exemples peuvent t’aider à mieux comprendre la finalité du minimalisme ainsi que les différents aspects de ta vie qui peuvent être concernés.

D’une façon générale, il y a énormément de pistes pour simplifier sa vie. Chacun et chacune aura des envies et des besoins différents.

Et n’oublions pas que réduire sur certaines choses, c’est aussi gagner sur d’autres.

Epione blog sur le minimalisme - mode de vie minimaliste

◀️ Autres ressources générales autour du minimalisme :

  • Les Minimalists Joshua Fields Millburn & Ryan Nicodemus : Matt d’Avella les a suivi lors d’une de leur tournée aux Etats-Unis et en a fait un super documentaire, Minimalism, disponible sur Netflix. Agréable à regarder et vraiment inspirant !
  • Pour les amoureux de la lecture, l’auteur Dominique Loreau, française qui vit maintenant au Japon, a écrit pas mal de livres sur le sujet du minimalisme.
  • Vivre avec Moins, un blog sur le minimalisme bien fait et épuré, avec des conseils pratiques et concrets pour le quotidien.
  • Revenir à l’essentiel : un podcast de plus de 70 épisodes qui abordent de nombreux thèmes “slowlife” et avec une petite touche de sorcière moderne comme on aime 🙂

Conclusion : transition vers un mode de vie minimaliste

En résumé, le minimalisme est un mode de vie qui te pousse à éliminer ce qui est superflu pour te recentrer vers tes vraies valeurs et aspirations.

De nombreux domaines de vie peuvent être « travaillés » :

  • désencombrement matériel (maison, garde-robe, technologies…),
  • santé et bien-être (alimentation, réduction du stress…),
  • vie professionnelle et finances personnelles,
  • écologie et impact environnemental,
  • vie personnelle et relationnelle (relation à soi, à l’autre et au monde).

La transition vers un mode de vie plus simple et plus sain ne se fait pas en un jour. C’est un chemin pas à pas, qui dure un temps ou qui peut prendre toute une vie.

Pour commencer, je te conseille de suivre ce qui te met en joie. Il n’est pas nécessaire que le chemin se fasse dans la pénibilité, au contraire il peut tout à fait se faire avec enthousiasme et légèreté.

Fixe-toi de petits défis accessibles, faciles et qui te donnent envie. Pas la peine de se surcharger avec des injonctions supplémentaires, ça n’est pas vraiment l’esprit !

💡 Afin de t’aider à garder le rythme et avancer pas à pas, j’ai conçu la roue de l’année. En t’inscrivant pour la recevoir, tu auras à disposition un outil pour te reconnecter aux cycles naturels, sortir du sentiment d’urgence et travailler en douceur, au fil des mois et des saisons, à ton rythme. Tu recevras également mes petits emails pour t’aider à garder le cap et la motivation. Tout cela est gratuit !

A très vite sur le blog Epione !

Prendre soin de soi au quotidien avec Epione Bien-être

N’hésite pas à enregistrer cet article sur Pinterest pour le retrouver facilement :

Epione blog minimalisme mode de vie minimaliste
Blog minimalisme la simplicité est la sophistication ultime
Minimalisme blog : définition et ressources
Étiquettes: