Aller au contenu
Roue de l'année 2022 Epione bien-être

La roue de l’année est un outil tout simple mais très efficace qui se présente sous la forme d’un calendrier cyclique. On y visualise les cycles lunaires et solaires en un coup d’œil. Ludique, il nous aide à garder en tête les dates importantes qui nous connectent à la nature. Mais surtout, il nous permet de rester connectés à nous-même, en nous autorisant à prendre soin de nous.

Souvent, on a tendance à considérer le temps de façon linéaire, comme une ligne droite. Cela se retrouve dans la plupart de nos agendas et calendriers. Ces derniers nous emmènent inexorablement et de façon linéaire vers la suite, et ça ne s’arrête jamais.

Résultat : on perd le contrôle. On aurait envie d’arrêter le temps. Un sentiment d’urgence, de stress, des tensions, peuvent en ressortir. Et ce sentiment témoigne souvent du fait qu’on a oublié nos propres rythmes, ceux de notre corps, de notre nature, de notre famille, etc.

C’est finalement assez facile de s’oublier, dans ce monde ultra-connecté. On a mille choses à faire, mille personnes à rencontrer, mille objectifs à réaliser… Et le temps nous manque. En nous reconnectant à la nature, à ce qui nous alimente et nous rend vivant, on sort de cette course effrénée et on s’autorise (enfin) à prendre des pauses.

Alors c’est parti, zen attitude, cette année on se reconnecte à nos cycles et on gagne un peu de sérénité ! Au début de l’article je présente l’outil et ce qu’il peut vous apporter, puis on détaille davantage comment bien utiliser les cycles lunaires et solaires pour instaurer ses propres rituels.

L’outil magique : la roue de l’année

La roue de l’année, qu’est-ce que c’est ?

La roue de l’année, c’est un mini-calendrier de forme ronde. Il est inspiré des thématiques de la sorcière moderne, du féminin sacré et des cycles lunaires.

C’est un moyen simple et efficace qui permet de sortir de notre conception très linéaire du temps et donc du sentiment d’urgence et du stress que cela peut générer.

L’idée ici c’est de se reconnecter aux cycles naturels, en particulier aux cycles de la lune et du soleil. C’est aussi de prendre du temps pour soi, pour les rituels qui nous font du bien et qu’on peut avoir du mal à tenir sur la durée.

La roue de l’année marque en effet la succession des phases de la lune et celle des saisons. En particulier les lunes nouvelles et pleines, les équinoxes de printemps et d’automne, les solstices d’hiver et d’été. Chacune de ces phases est l’occasion d’une fête ou célébration. La roue de l’année change par contre en fonction de l’hémisphère dans lequel on vit. Ici on parlera seulement de l’hémisphère Nord mais il est tout à fait possible de l’adapter.

Les mythes païens et la sorcellerie peuvent paraître un peu éloignés de nos préoccupations quotidiennes. On peut toutefois utiliser cet outil très pratique pour nous rappeler au fil de l’année notre connexion aux éléments, à notre environnement et à nous-même. Pas forcément besoin de sortir les bougies, les pierres précieuses ou d’organiser une grosse fête de magiciens.

Parfois simplement prendre le temps d’un thé avec soi-même et se connecter à la saison qui vient de passer, c’est aussi revenir à soi, prendre un peu de recul, se ressourcer et prendre conscience du temps qui passe autour de nous malgré nos vies agitées.

La roue de l’année, ça sert à quoi ?

Alors oui, on commence à comprendre l’idée. Célébrer les phases de la lune, les changements de saison, prendre un peu de temps pour soi-même… Mais concrètement, est-ce que ça n’ajoute pas encore plus de choses à faire sur une liste déjà bien longue ?

Bien sûr, ça doit rester avant tout un plaisir.

Je liste ici une série de bénéfices que j’y vois personnellement. Ceci afin de mieux sentir l’importance que cet outil peut avoir au fil de l’année, voire des années.

Sortir du sentiment d’urgence

Voir le temps comme un cycle et non plus comme un enchaînement linéaire de jours qui passent toujours trop vite, c’est aussi mieux s’accepter et mieux accepter les moments de creux. Ainsi, j’accepte mieux l’hiver quand je sais que le printemps n’est pas loin. Je sais que ce qui manque maintenant, c’est comme la fin d’une expiration. Le temps de reprendre notre souffle et ça repartira. Je gère l’impatience.

Pour les moments en plein, c’est la même chose. Ces moments sont ceux de la récolte, de la célébration, de l’expansion. J’accepte cette échéance pressante parce qu’elle correspond à ce que j’ai décidé, et parce que je sais qu’après viendra le temps du repos. J’accepte de me reposer, de me ressourcer, après des moments de rush. J’évite l’épuisement.

Et puis, je priorise. Finalement, cette échéance pressante, l’est-elle tant que ça ? Comment puis-je mieux organiser mes deadlines pour coller à mon rythme biologique ? J’accepte les limites du temps. Je visualise mieux ma vie sur la roue de l’année, ce qui semble réalisable dans un temps donné. Ou ce que je reporte au contraire à une période (mois, année) suivante.

Je définis ainsi mes priorités en fonction de ma propre temporalité. Et non plus en fonction de ce qui m’est imposé. Face à l’universalité du temps qui passe, on arrive mieux à mettre en perspective les contraintes sociétales, familiales ou professionnelles. On prend du recul.

Garder nos rituels en tête, s’y tenir

Le deuxième avantage de la roue de l’année, c’est d’instaurer des rituels bénéfiques à notre bien-être. Instaurer des rituels, c’est faire progressivement d’une action une habitude et donc d’en retirer tous les bénéfices au fil du temps. Par exemple, je connais les bienfaits prouvés de la méditation, de l’expérience de la gratitude ou d’une cure de détox. Mais j’ai du mal à m’y tenir. Quand j’y pense ce n’est jamais le bon moment. Et finalement, plus le temps passe et moins je pense à pratiquer.

Prendre du temps pour soi, pour méditer ou pour toute autre activité créative, sportive ou intellectuelle, c’est essentiel. Alors, avec la roue de l’année, on profite des cycles naturels pour nous « obliger » à nous y tenir. Si je décide de faire une détox une fois par an, je peux décider de planifier ça sur l’équinoxe de printemps par exemple, parce que je sais que c’est le bon moment. Si je décide de prendre une séance d’exploration créative chaque semaine, je peux décider de caler ça sur les quatre phases de la lune. Ça maintient un rythme, et ce rythme peut être repris à tout moment si on le lâche, parce que la lune et les saisons seront toujours là pour se rappeler à nous.

Finalement, la roue de l’année est un formidable outil d’auto-discipline qui nous aide à garder en tête nos valeurs et à réfléchir à ce qui nous fait vraiment du bien, à ce qui est essentiel pour nous.

Se reconnecter aux cycles des saisons

C’est visible d’un seul coup d’œil, où j’en suis par rapport à la roue des saisons… Même si on passe beaucoup de temps enfermé ou derrière un écran, la roue de l’année nous aide à sentir les micro-changements en nous liés aux facteurs environnementaux. L’hiver reposant, le printemps qui s’éveille, l’été en fête et l’automne qui enveloppe.

Du coup, on cale notre alimentation sur la saison en cours, on achète et on cuisine de saison et on gagne en vitalité. C’est valable pour l’alimentation mais aussi pour plein d’autres habitudes de vie, nos activités sportives, sociales, créatives ou de santé. Les saisons ont énormément d’influence sur notre état physique et émotionnel. La roue de l’année nous aide à mieux comprendre ces influences et donc à mieux les gérer.

Incorporer un peu de magie dans sa vie

Ça, c’est du bonus, mais si l’univers enchanteur des sorcières nous attire, avoir notre roue de l’année à portée de main c’est toujours un pas de plus vers tout un réservoir de créativité qui ne demande qu’à être exploré. Une opportunité de plus pour s’amuser et découvrir un nouvel univers, mais aussi pour « réenchanter » ou amener du sacré dans sa vie.

S’éveiller à sa féminité

Enfin, pour les femmes qui souhaitent se rapprocher de leur féminité par l’exploration, l’acceptation et l’éveil de leurs cycles féminins (thème de ce mois), avoir un outil qui permet d’observer la synchronicité des cycles menstruels avec les cycles lunaires peut être intéressant. On peut alors juxtaposer les mouvements cycliques liés à nos propres cycles avec ceux induits par les cycles lunaires et identifier ce que cela provoque en nous. Au final, mieux se comprendre pour mieux s’accepter.

Le modèle à télécharger et à personnaliser

Indiquez vos coordonnées ci-dessous pour recevoir votre roue de l’année 2022 avec des exercices pour vous l’approprier.

L’important est en effet de la personnaliser, de se l’approprier. On peut la colorier, ajouter des éléments, des légendes, des idées de rituels qui nous correspondent.

Il faut surtout se demander quels sont les rituels que l’on veut instaurer, qui nous sont bénéfiques, puis à quelles fréquences et à quelles périodes ceux-ci pourraient raisonnablement être installés. Je vous donne plein de pistes pour vous inspirer dans le workbook associé et dans la suite de l’article.

Il n’est pas obligatoire de tout mettre en place d’un coup, au contraire, il vaut mieux commencer par un seul rituel, ou synchroniser avec ce qu’on fait déjà, et puis adapter en fonction de ce qui nous convient ou pas.

Un outil pour vos rituels à différents niveaux

Cela peut être un outil de développement personnel mais peut aussi être un outil pour développer n’importe quel autre aspect de votre vie auquel vous êtes attaché. On peut par exemple imaginer l’utiliser pour prendre soin de :

  • sa santé et son bien-être (installer les habitudes de ressourcement)
  • son couple (aller dîner en amoureux à chaque pleine lune par exemple),
  • ses finances (faire un bilan et des prévisions annuelles pour Yule),
  • son business (révision des grands objectifs à chaque fête païenne, planification des activités en cohérence avec les cycles naturels),
  • sa famille (organisation des activités de la famille, moments de réunion et de célébrations),
  • son environnement (activités sociales bénévoles qui sont importantes pour moi et que je cale à des moments appropriés pour m’y tenir),
  • etc.

Pour donner un exemple, j’utilise les cycles lunaires dans la Pause bien-être d’Epione… A chaque étape (🌑nouvelle lune, 🌓lune croissante, 🌕pleine lune et 🌗lune décroissante), je vous propose de petites astuces et actions pour se poser et prendre soin de soi. Cela instaure une régularité et cette régularité apporte de l’apaisement. Ce sont des rendez-vous avec soi-même que je prends aussi personnellement. J’ai également instauré des rituels aux solstices et aux équinoxes, chacun étant particulier et important à mes yeux.

Utiliser la roue de l’année

Dans cette partie je vous propose de mieux comprendre l’énergie associée aux cycles lunaires et solaires. En utilisant cette énergie pour ses propres moments de ressourcement, on se synchronise avec la nature (et on retrouve SA nature). Tous ces éléments sont repris dans le workbook associé à la roue de l’année 2022.

Les cycles lunaires

Le cercle le plus extérieur de la roue de l’année représente les cycles lunaires : alternances de pleines lunes (en blanc) et de nouvelles lunes (en noir).

Il existe de nombreux articles sur internet qui vous expliquent comment utiliser le cycle lunaire pour vous reconnecter à votre féminin sacré (voir aussi les ressources pour aller plus loin tout en bas de cet article). Je n’entrerais pas ici trop dans le détail mais je reprendrais simplement les grandes lignes pour vous guider dans la définition de vos objectifs ou rituels.

🌑 Nouvelle lune

La nouvelle lune est comme une page blanche, on repart de zéro.

C’est le moment de formuler ses objectifs pour la période à venir, pour bénéficier de toute l’énergie de la lune montante. C’est aussi un moment pour se recentrer, pour prendre un « temps mort », un souffle, qui permet de mieux repartir ensuite.

Les bonnes questions à se poser : qu’est-ce que j’ai envie de développer, de nourrir, dans les prochaines semaines ? De quoi ai-je réellement besoin ? Que puis-je initier concrètement pour l’obtenir ?

🌓 Lune montante

Dans ce même état d’esprit, la lune montante nous apporte l’énergie intérieure nécessaire pour nourrir et développer nos projets. C’est le moment de créer, d’explorer, de poursuivre de nouvelles pistes. On peut profiter du quartier de lune pour la célébrer.

Je fais le point : Où en suis-je dans la poursuite de mes objectifs ? Quelles étapes me restent-ils à parcourir ?

🌕 Pleine lune

La pleine lune est le jour le plus énergétiquement chargé du mois. Cette énergie a tendance à tout amplifier, ce qui veut dire qu’il vaut mieux faire attention à ce qu’on manifeste. Ce n’est pas le moment idéal pour essayer de nouvelles choses, c’est plutôt un moment qu’il vaut mieux consacrer à des pratiques de gratitude.

Les remerciements de la pleine lune : qu’est-ce qui m’apporte de la joie au quotidien ? Quels événements m’ont inspiré ou fait grandir ces dernières semaines ? Qu’est-ce qui a au contraire tendance à me peser ?

🌗 Lune descendante

Vous l’aurez compris, l’énergie de la lune descendante est quant à elle propice pour réduire, diminuer, voire se débarrasser de ce qui ne nous sert pas ou plus. C’est le moment idéal pour se recentrer sur ce qui est essentiel pour nous et faire un peu de ménage (dans tous les sens du terme). Le moment idéal pour se laisser porter par des inspirations minimalistes donc.

Les bonnes questions : Qu’est-ce qui ne me sert plus ? Qu’est-ce qui me pèse ? Quelles activités m’empêchent d’être totalement présent à moi-même dans ma vie de tous les jours ?

Célébrer les saisons

Une autre façon d’utiliser la roue de l’année est de célébrer les grandes fêtes païennes qui se calquent sur l’évolution des saisons. Ces fêtes sont représentées dans les gros cercles intérieurs de la roue de l’année : il y en a 8 qui s’étalent sur l’année. C’est donc 8 occasions durant l’année de se recentrer, de revoir ses priorités ou de célébrer nos petites et grandes victoires.

J’explique brièvement les significations de chaque fête mais rien ne vous empêche de vous les approprier pour des rituels qui vous correspondent, qui vous inspirent et vous font du bien.

❄️ Yule : le solstice d’hiver

Yule représente le début de l’hiver. C’est aussi le jour le plus court de l’année, la nuit la plus longue, après laquelle les jours recommencent à s’allonger. C’est le moment de regarder notre face cachée, ce qui se passe dans l’ombre, tout ce qu’on a négligé. L’occasion aussi d’accepter nos faiblesses, voire de les transformer en forces.

Des idées de rituels : faire le bilan de l’année qui vient de s’écouler, formuler ses vœux pour l’année à venir, allumer un feu de cheminée et y jeter la liste de tout ce qui ne nous sert plus, aller se promener dans la nature, lire des cartes de tarot.

☃️ Imbolc : la chandeleur

Imbolc célèbre l’approche du printemps. C’est l’occasion de se préparer à ressortir de l’ombre, à préparer le terrain pour les nouveaux projets que l’on va semer.

Des idées de rituels : acheter de nouvelles graines ou plantes, écrire une liste d’objectifs et de projets pour les mois à venir, passer du temps entre amis ou en famille, méditer, prendre un bain au romarin, allumer une bougie.

🌱 Ostara : l’équinoxe de printemps

Ostara est l’arrivée officielle du printemps dans la nature. C’est le jour où la longueur des nuits est égale à la longueur des journées. Ostara est donc une fête de l’équilibre. On en profite pour célébrer le printemps et pour planter nos premières graines (au sens propre comme au figuré).

Des idées de rituels : jardiner, marcher dans la nature, faire un grand nettoyage de printemps, vendre ou donner les objets dont on ne se sert plus, faire un bain de soleil, dessiner, faire une cure de détox printanière.

🌸 Beltane : le 1er mai

Beltane, le 1er mai, est une fête très connue et un jour férié dans de nombreux pays qui célèbre les travailleurs. Cette journée représente le cœur du printemps et l’approche de l’été. C’est aussi une fête qui traditionnellement représente le retour du soleil, de la sensualité et de la sexualité sacrée. Beltane est donc l’occasion de célébrer ce qui éveille ce feu en nous, ce qui fait chavirer notre cœur, ce qui anime notre passion ou notre amour.

Des idées de rituels : s’offrir ou offrir des fleurs, faire un pique-nique, faire l’amour, prendre une journée pour célébrer sa passion, manger des fruits frais, faire une activité créative manuelle, prendre un bain avec des pétales de rose.

☀️ Litha : le solstice d’été

Litha marque le tout début de l’été. C’est également le moment de l’année où les jours sont les plus longs et les nuits les plus courtes. L’énergie du soleil est donc à son maximum, après Litha on entre dans la phase descendante de la roue de l’année. Comme pour la pleine lune, c’est donc un moment de célébration, de gratitude et de récolte. On se retourne sur les mois passés et on profite de tout ce qu’on a accompli.

Des idées de rituels : faire la fête, nager, boire du vin, porter des couleurs claires et brillantes, se dépenser physiquement, remercier, faire le point sur ses objectifs pour la deuxième moitié de l’année.

🌻 Lammas : le plein été

Traditionnellement, Lammas est une fête qui servait à annoncer le début de la saison des récoltes. C’est un moment qui permet de célébrer l’arrivée des ténèbres et de préparer à l’automne qui arrive. C’est un moment de transition tant physique qu’émotionnel ou spirituel.

Des idées de rituels : faire son pain ou cuisiner un gâteau, faire la liste des choses que l’on souhaite récolter (autant au jardin que dans sa vie), faire un massage à l’huile chaude, écrire, faire le point sur sa garde-robe (jeter, trier, ranger).

🍂 Mabon : l’équinoxe d’automne

L’automne commence officiellement le jour de Mabon. L’air de l’automne crée une atmosphère différente, particulière, propice au dépouillement et à la transformation. C’est une journée idéale pour remercier, récolter, témoigner sa gratitude. Cela afin d’être mieux préparé à la phase sombre qui commence.

Des idées de rituels : cuisiner les réserves pour l’hiver (conserves et boissons), manger son plat préféré ou aller au restaurant, dessiner, marcher dans la nature, s’offrir ou offrir des cadeaux, faire une liste de gratitude, lire.

🌰 Samhain : le nouvel an des sorcières

Samhain tombe le 31 octobre, c’est devenu Halloween dans de nombreux pays. C’est aussi le nouvel an des sorcières ! C’est la fête des morts, l’occasion de célébrer nos racines, nos ancêtres et d’explorer notre côté sombre.

Des idées de rituels : regarder un film d’horreur, veiller toute la nuit, écrire une lettre à un défunt, passer du temps en famille, sortir les vieux albums photos.


Pour aller plus loin avec les sorcières modernes

N’hésitez pas à aller voir le Tableau Pinterest Epione dédié à la roue de l’année : de beaux visuels pour s’inspirer et comprendre les phénomènes cycliques naturels et universels.

  • Le blog : Parole de sorcière. C’est sur ce blog que j’ai téléchargé ma première roue de l’année il y a quelques années, que j’ai ensuite adaptée à mes besoins.
  • Les livres :
    • CRAFT de Gabriela Herstik (en anglais) : un très bon livre avec tous les rudiments de la sorcière moderne (fêtes païennes et lunologie mais aussi tarot, mode, plantes, bougies et cristaux revisités de manière ludique et actuelle).
    • Féminin sacré : voir ici une sélection détaillée de 3 livres pour choisir celui qui vous correspond le mieux.
    • Lunologie de Yasmin Boland : pour aller plus loin dans la connexion aux cycles lunaires
  • Le magazine New Witch (francophone) explore les thématiques du féminin sacré et de la sorcellerie moderne.

Voilà j’espère que cet article vous sera utile pour commencer à utiliser la roue de l’année et vous reconnecter à votre intuition, à vos cycles naturels et aux saisons ! N’hésitez pas à épingler cet article sur Pinterest pour le retrouver facilement.

Roue de l'année c'est quoi à quoi ça sert ?
La roue de l'année, un outil pour se reconnecter aux cycles naturels
La roue de l'année : lunes, saisons et féminin sacré