Aller au contenu
Les plantes médicinales, tisanes et remèdes naturels pour une digestion lente ou difficile et contre la constipation

Dans cet article nous allons voir 5 plantes médicinales qui sont des remèdes naturels efficaces en cas de digestion difficile. Que ces soucis digestifs soient ponctuels ou chroniques, connaître ces plantes vous aidera à vous faire du bien et à vous accompagner vers un bien-être digestif. Nous voyons ça tout de suite.

Une bonne digestion et une bonne élimination sont les premiers points d’attention vers lesquels se tourner quand on cherche à améliorer sa santé et son bien-être. Impossible de se sentir bien si on est toujours constipé, ballonné, mal dans son ventre. Bien digérer ses aliments est aussi lié à un état psychique particulier : bien digérer nos petits et grands événements, aller de l’avant, traiter ses émotions sans les stocker inutilement.

Dans la première partie de l’article nous verrons plusieurs types de plantes médicinales pour la digestion. N’hésitez pas à en tester plusieurs, à créer vos propres synergies, en fonction de ce que vous ressentez juste pour vous. Une fois que l’on connaît ses points d’attention et les remèdes appropriés, cela devient plus facile de prendre soin de son petit ventre.

Ensuite, je fais un focus sur 5 plantes stars de la digestion, qui sont pour moi la panoplie de base pour pallier aux problématiques les plus courantes. Elles sont super faciles à s’approprier et à intégrer dans son hygiène de vie.

N’oubliez pas de varier les plantes en fonction de vos besoins. Allez-y par petites touches et observez ce qui fonctionne pour vous. Et pour toute pathologie particulière, pensez à vérifier que certaines plantes ne sont pas contre-indiquées.

Digestion lente ou difficile ? Vive les remèdes naturels !

Avant de découvrir les 5 plantes stars de la digestion, je vous propose de faire un tour dans notre système digestif afin de découvrir les différents types de plantes digestives. Les plantes peuvent en effet avoir un effet plutôt sur l’estomac, sur le foie ou encore sur l’intestin. Ces différences de propriétés permettent de mieux choisir le remède naturel le plus adaptée à votre situation.

Estomac : les plantes pour bien digérer

Dans l’estomac, les aliments sont malaxés et digérés sous l’action des sucs gastriques. Les plantes de l’estomac facilitent ce processus.

Ces plantes sont souvent riches en huiles essentielles qui vont encourager la production d’enzymes. Certaines plantes ont également une action protectrice sur les parois de l’estomac. Elles sont donc particulièrement indiquées en cas de perte d’appétit, d’hyposécrétion gastrique (pas assez d’enzymes digestives), de ballonnements ou flatulences, de nausées, de crampes ou d’ulcères de l’estomac.

Les plantes apéritives : à prendre avant le repas

Parmi les plantes apéritives, on peut citer : l’acore (acorus calamus) et l’angélique (angelica archangelica). Les racines de ces deux plantes se prennent en tisane et forment une synergie appréciable pour calmer un estomac fatigué.

Le fenugrec (trigonella foenum-graecum), dont les graines sont broyées et ajoutées à un verre d’eau, et le gingembre (zingiber officinalis) sont deux autres plantes très utiles et couramment utilisées en herboristerie.

Les plantes digestives : à prendre après le repas

Une des plantes les plus réputées en plante digestive est le fenouil (foeniculum vulgare). Les graines sont grossièrement écrasées et infusées une dizaine de minutes en tisane digestive, pour soulager l’estomac après un repas un peu trop copieux par exemple.

Elle peut être remplacée par d’autres plantes de la même famille telles que l’aneth (anethum gravoelens), le carvi (carum carvi), la coriandre (coriandrum sativum) ou encore le cumin (cuminun cyminum).

Les plantes équilibrantes : à prendre entre les repas

Enfin, certaines plantes peuvent être utilisées tout au long de la journée. Elles ont une action globale qui se traduit entre autre par un apaisement et un rééquilibrage de l’estomac. Parmi elles, on peut citer la camomille allemande (matricaria recutita), la menthe poivrée (mentha piperita), la mélisse (melissa officinalis) ou encore le romarin (rosmarinus officinalis). Toutes ces plantes peuvent se prendre en tisane.

Foie : les plantes qui nettoient

Le foie est le plus gros organe solide du corps humain. C’est un organe vital, l’un des plus importants de l’organisme. L’une de ses fonctions principales est relative à la dépuration du sang et à la production d’enzymes digestives.

De nombreuses plantes médicinales ont des actions sur le foie. Certaines ont des principes amers qui vont stimuler la sécrétion de bile et d’enzymes digestives. C’est le cas par exemple du pissenlit (taraxacum officinalis) ou de l’artichaut (cynara scolymus). D’autres vont avoir une action régénératrice des cellules hépatiques : l’artichaut encore, le chardon-marie (silybum marianum) ou encore le curcuma (curcuma longa). Enfin, de nombreuses plantes vont permettre de détoxifier un foie engorgé. C’est le cas des plantes citées ci-dessus mais aussi du desmodium (desmodium ascendens), du boldo (peumus boldus) ou du chrysantellum (chrysantellum americanum).

Intestin : les plantes contre la constipation

Enfin, les plantes peuvent aussi aider à l’élimination et au travail des intestins qui expulsent les matières non assimilées. Une élimination régulière (au moins une fois par jour) est essentielle pour maintenir un organisme sain.

Les graines de psyllium (plantago psyllium) sont un laxatif doux. Le psyllium peut facilement être utilisé en cas de constipation pour favoriser l’élimination. On peut également le remplacer par les graines de lin (linum usitatissimum) qui sont légèrement moins efficaces mais tout aussi utiles pour une utilisation régulière.

En cas de constipation aiguë, d’autres plantes telles que la rhubarbe de Chine (rheum officinalis) ou la bourdaine (rhamnus frangula) peuvent être utilisées. Cependant ces plantes ne doivent être utilisées que très ponctuellement car elles sont un peu plus fortes et peuvent créer un phénomène d’accoutumance.

En cas de diarrhée, on utilisera des plantes très riches en tanins qui vont permettre de resserrer les tissus. Parmi elles, on peut citer le chêne (quercus robur) ou l’aigremoine (agrimonia eupatoria).

Les 5 plantes stars de la digestion

Après cette introduction sur l’action des plantes sur le système digestif, je vous propose de vous familiariser avec 5 plantes formidables choisies spécifiquement pour les soucis digestifs. Ces 5 plantes ont une action globale, elles sont complémentaires et se trouvent facilement dans nos régions. Elles ont donc tout pour plaire pour prendre soin de soi au naturel.

La menthe poivrée

Description de la plante

La menthe poivrée (mentha piperita) est la plus efficace parmi les différentes variétés de menthe. Cependant les autres types de menthe ont aussi des propriétés relativement similaires. C’est une plante vivace qui se reproduit très rapidement par des tiges souterraines. Elle peut même devenir envahissante. Elle possède un parfum très caractéristique qui présage bien de ses propriétés rafraîchissantes.

Menthe poivrée, plante de la digestion n°1 : remède digestion difficile, plante médicinale du foie, réduction des nausées, syndrome de l'intestin irritable

Propriétés

  • Relaxante du système digestif : apaise les crampes, les gastrites, les ballonnements. Elle peut notamment être utilisée pour soulager le syndrome de l’intestin irritable.
  • Active le foie et la production de sucs gastriques
  • Stimule la production et l’évacuation de la bile au niveau du foie
  • Réduit les nausées en cas de mal de transport
  • Régule la température du corps en cas de refroidissement, rhume ou sinusite
  • Stimulation et régulation du système nerveux : aide à la concentration
  • En usage externe (bains de bouche) la menthe aide aussi à soulager les maux de dents

Précautions d’usage

Éviter en cas de grossesse. Ne pas utiliser non plus en cas d’affection hépatique sévère, de lithiase de la vésicule ou d’inflammation des voies biliaires étant donné que la menthe va augmenter la production de bile.

Utilisation et posologie

En infusion de plante sèche ou fraîche, à raison de 1 à 2g de plante sèche pour 150mL d’eau chaude, à laisser infuser entre 5 et 15 minutes. On prendra 2 à 4 tasses par jour entre les repas pour une action très complète qui agit à la fois sur l’estomac, le foie et l’intestin. En ce sens, la menthe est la première plante incontournable du système digestif.

Le fenouil

Description de la plante

Le fenouil (foeniculum vulgare) est un peu différent du fenouil cultivé et consommé en légume. Les deux plantes ont à peu près les mêmes propriétés mais le fenouil sauvage est plus aromatique et donc un peu plus efficace que le fenouil cultivé pour son bulbe. Dans la version « herboriste », on consommera plutôt les graines de la version sauvage. Cependant vous trouverez également beaucoup d’avantages à consommer le légume en tant que tel. Les deux sont faisables et les deux poussent facilement au jardin. Le fenouil sauvage est vivace tandis que le cultivé est un annuel.

Fenouil, plante de la digestion n°2: remède digestion difficile, gazs et ballonnements, crampes d'estomac, nourrisson

Propriétés

  • Digestif : plante réchauffante et stimulante de la digestion. C’est une plante très douce qui peut aussi être utilisée chez le nourrisson.
  • Carminatif : aide à réduire les gaz et ballonnements
  • Antispasmodique : atténue les crampes d’estomac après un repas trop lourd
  • Atténue les effets secondaires des laxatifs ou autres médicaments ayant un impact sur le système digestif
  • Favorise la lactation
  • En sirop, apaise les inflammations des voies respiratoires
  • Efficace en cas d’absence de règles ou de règles irrégulières (voir aussi l’article sur les plantes de la femme)

Précautions d’usage

Le fenouil peut provoquer des effets non-désirés en cas de surdosage. Évitez chez les personnes épileptiques. Et évitez de manière générale de dépasser les 7g de graines par jour et ne dépassez pas les 7 semaines de traitement. L’huile essentielle est également déconseillée chez les enfants.

Le fenouil a aussi une action phyto-œstrogènique. Il est donc à déconseiller en cas de grossesse et d’antécédents de cancer hormono-dépendant.

Utilisation et posologie

L’utilisation des graines de fenouil est très simple. On va infuser 2 à 3 g de graines fraîchement écrasées dans 150mL d’eau, à boire après chaque repas. Cette tisane est particulièrement indiquée après les repas un peu trop lourds. Il est aussi possible de réaliser des sirops ou des miels de fenouil.

Enfin, le légume et les feuilles fines se consomment très facilement en jus, en salades ou en aromate. Il est préférable de le consommer cru ou si ce n’est pas possible à la vapeur afin de conserver le maximum de propriétés.

Le lin

Description de la plante

Le lin cultivé (linum usitatissimum) est une plante annuelle que l’on peut facilement introduire au jardin et qui se resème ensuite toute seule. C’est d’ailleurs une très bonne plante compagne qui décompacte et enrichit le sol. On la trouve aussi très facilement en magasin car sa graine est utilisée en tant qu’aliment → voir aussi l’article sur le seed cycling.

Lin cultivé, plante de la digestion n°3 : remède laxatif doux, inflammations de l'estomac et du système digestif, diarrhée, constipation chronique, aigue ou ponctuelle

Propriétés

  • Laxatif doux : aide à l’expulsion du bol alimentaire
  • Calme les inflammations du système digestif : gastrite, colite, etc.
  • Réduit les diarrhées : utilisées sèches, les graines vont se gorger d’eau et assécher les selles
  • Apaise les inflammations du système urinaire
  • Action oestrogène-like : utilisé lors de la ménopause ou lors de la première phase du cycle hormonal
  • Protection cardio-vasculaire et réduction du mauvais cholestérol
  • Prévention des pathologies de la prostate

Précautions d’usage

Les graines de lin étant très riches en mucilages, elles vont tapisser les parois de l’estomac, ce qui lui confère ses propriétés. Cependant, cela peut avoir pour conséquence de diminuer l’absorption des médicaments. Cela peut aussi faire baisser significativement la glycémie, attention alors en cas de diabète.

Utilisation et posologie

L’idéal est de moudre les graines juste avant de les consommer. On peut aussi en moudre une petite quantité et les conserver au frigo (pas plus de quelques jours) pour conserver les propriétés. Sinon, consommer la graine entière est aussi bénéfique mais elle sera un peu moins bien assimilée. Mettre une cuillère à café dans 100mL d’eau froide, laisser reposer quelques minutes et boire le tout. Prendre 2 à 3 fois par jour en cas de constipation.

Il est aussi possible de remplacer les graines de lin par des graines de psyllium qui sont un peu plus efficaces en tant que laxatif léger mais qui sont un peu moins locales.

Le pissenlit

Description de la plante

Le pissenlit (taraxacum officinalis) est une « mauvaise herbe » bien connue. On se représente facilement sa grosse fleur jaune qui se transforme en petit bouquet blanc à souffler dans le vent. Si vous en avez au jardin, ne les arrachez pas. Coupez simplement les feuilles au fur et à mesure pour les ajouter à vos salades. Traditionnellement, c’est la racine qui est utilisée car elle ses principes actifs y sont plus concentrés, mais elle est assez difficile à récolter et à laver soi-même. Vous aurez également de très bons résultats avec la plante entière.

Pissenlit, plante de la digestion n°4 : protection et stimulation du foie, perte d'appétit, calmant du système digestif, laxatif en cas de constipation, diurétique, détox, action dépurative de nettoyage du sang, remède digestion difficile

Propriétés

  • Active le fonctionnement hépatique, relance la sécrétion biliaire et protège le foie
  • Redonne l’appétit et apaise les systèmes digestifs fatigués
  • Légèrement laxatif
  • Nettoie le sang, action dépurative
  • Diurétique
  • Efficace pour réduire les douleurs articulaires : goutte, rhumatismes, etc.
  • Apaise et équilibre les personnes de type Pitta

Précautions d’usage

En raison de son action sur le foie, il est nécessaire de faire attention en cas de lithiase ou de maladie hépatique grave. Attention aussi à l’effet diurétique qui peut assécher les muqueuses. En surdosage, le pissenlit peut provoquer une hyperacidité.

Utilisation et posologie

L’idéal est de consommer les feuilles fraîches en salade, éventuellement avec un morceau de racine prélevé sous la corolle de feuilles. On peut aussi faire des jus avec la plante fraîche. Les racine séchées se trouvent en herboristerie pour réaliser des infusions ou des décoctions (30g/L, 2 à 3 tasses par jour).

Le gingembre

Description de la plante

Le gingembre (zingiber officinale) est à l’origine une plante asiatique mais il est à présent cultivé dans de nombreuses régions du monde. On peut le cultiver chez soi en pot en intérieur car il craint le froid. On récolte les rhizomes lorsque la plante commence à dépérir avant de disparaître complètement. Ce n’est pas une plante locale à proprement parler mais elle est si couramment utilisée en cuisine qu’on la trouve partout très facilement.

Gingembre, plante de la digestion n°5 : remède digestion difficile, plante réchauffante, protection du foie, aide à éliminer les toxines, activation du système digestif, apporte des enzymes digestives, nausées

Propriétés

  • Protection du foie, aide à éliminer les toxines après une opération lourde ou une chimiothérapie
  • Activation du système digestif (en cas d’inappétence notamment), apporte des enzymes utiles à la digestion
  • Plante réchauffante très utile en cas de refroidissement ou de toux grasse
  • Soulage les nausées, en particulier pendant la grossesse ou lors de mal de transport
  • Aphrodisiaque, il a également une action en cas d’infertilité
  • Atténue les douleurs rhumatismales

Précautions d’usage

Évitez de consommer trop de gingembre en cas de lithiase biliaire ou de maladie inflammatoire de l’intestin car son action risque d’aggraver les symptômes. Le gingembre peut également avoir une interaction avec les médicaments anti-coagulants.

Utilisation et posologie

La racine de gingembre peut se consommer fraîche ou séchée. 2 grammes de poudre séchée équivaut à environ 10 grammes de gingembre frais. On peut prendre des infusions de gingembre frais (environ 5g) 30 minutes avant le repas afin d’activer le feu digestif. Sinon, il existe des préparations de gingembre confit délicieuses, des sirops, des liqueurs… Enfin, on le consomme en épice dans de nombreux plats, currys de légumes, soupes, desserts.

Aller plus loin

Pour aller plus loin, je vous conseille cet article extrêmement complet sur les troubles digestifs, la manière de les aborder et de nombreuses plantes utiles sur Althea Provence.

Comme d’habitude, je vous propose un petit tableau Pinterest avec différentes ressources visuelles (dont une recette sympa de tisane ayurvédique pour la digestion).

Pour travailler votre digestion, les plantes ne sont pas vos seules alliées ! Dans l’article précédent, je vous donne les points de réflexologie plantaire à travailler dans un mini-auto-massage qui vous rendra la vie et l’élimination plus douce. L’alimentation pour rééquilibrer la flore intestinale est aussi un point crucial pour votre bien-être digestif !

Enfin, abonnez-vous à la newsletter d’Epione pour recevoir des conseils bien-être au naturel au fil des mois et des saisons !

Prendre soin de soi au quotidien avec Epione Bien-être

Vous pouvez enregistrer cet article sur Pinterest pour le retrouver facilement.

remède naturel digestion difficile 5 plantes médicinales
Digestion difficile remède naturel
Remède digestion difficile et ballonnements