Aller au contenu

Comment l’aménagement de la chambre à coucher influence notre sommeil

Astuce pour mieux dormir - rencontre avec Stéphanie Brimont Thirriard de Maison & Harmonie

En recherche d’une astuce pour mieux dormir ? Et si la réponse se trouvait dans l’aménagement de la chambre à coucher 🛌 ? Rencontre avec Stéphanie Brimont Thirriard de Maison & Harmonie pour nous en dire plus !

J’ai rencontré Stéphanie dans un groupe d’entrepreneures et nous avons tout de suite accroché, sans doute en raison de la similarité de nos approches. Sachant qu’elle a fait de l’aménagement intérieur sa spécialité, je lui ai demandé une astuce pour mieux dormir. Elle finira par m’en donner, mais pas sans avoir auparavant rappelé quelques règles de bon sens.

On découvre tout cela dans cet article interview à la recherche du bon aménagement de la chambre à coucher pour un meilleur sommeil.

Dans cet article vous en saurez plus sur une vision originale de l’aménagement intérieur, proche des sensations et de l’unicité de chacun. Vous aurez ensuite quelques clés pour mettre en pratique directement ces principes chez vous. Et enfin, vous découvrirez quelques astuces intemporelles pour mieux dormir dans votre chambre à coucher.

📝 Temps de lecture estimé à 12 minutes.

Le feng shui sensoriel : une nouvelle approche de l’aménagement intérieur

Élargir sa vision de l’Habitat – « au-delà de la simple fonctionnalité »

Bonjour, je suis Stéphanie, l’initiatrice du Feng shui Sensoriel et la créatrice de Maison et Harmonie.

En mars 2017, j’ai lancé Maison & Harmonie en mettant l’accent exclusivement l’accent sur l’organisation intérieure. Mon parcours m’a rapidement démontré que la fonctionnalité seule ne suffisait pas à créer un espace harmonieux et régénérant, propice à un quotidien épanouissant. C’est ainsi que j’ai enrichi ma formation initiale en home-organizing par l’étude du Feng shui occidental et de la décoration d’intérieur.

Aujourd’hui, ma vision d’un espace de vie idéal intègre les dimensions pratique, esthétique et énergétique. Les choix d’aménagement et de décoration de notre habitat influent directement sur notre énergie et notre bien-être au quotidien. Ils peuvent susciter un sentiment de sérénité, d’énergie positive ou, à l’inverse, engendrer une fatigue inexplicable ou un mal-être persistant. 

Différentes approches du Feng Shui

Lorsque je me suis tournée vers le Feng Shui, je me suis sentie perdue face à la multitude des approches : le Feng Shui traditionnel chinois, le tibétain, l’occidental et bien d’autres. [Note : dans la tradition indienne, il existe aussi une science de l’habitat, le Vastu Shastra].

Je suis allée vers le Feng Shui occidental, que j’ai mis en pratique auprès de mes clientes. Cependant, après quelque temps, j’ai ressenti une incohérence. Alors que jusqu’ici, j’avais une approche très intuitive (et juste) de la maison, mes connaissances acquises au cours de ma formation ont amené mon mental à prendre le dessus. Je me suis alors coupée de mes perceptions. Je ne me sentais plus alignée et je n’avais pas envie d’exercer de cette manière, car cela ne correspondait pas à mes valeurs envers mes clientes. J’ai donc pris la décision de mettre mon activité en pause afin de retrouver de la clarté. 

Ce moment de pause m’a offert l’opportunité de déconstruire tout ce que j’avais appris. C’est à ce moment-là que le Feng shui Sensoriel a commencé à prendre forme, dans mon esprit et dans mon cœur. C’est une approche qui se nourrit de ma sensibilité, de mon intuition et de mes croyances personnelles.

En savoir plus sur le Feng Shui Sensoriel

Le Feng Shui tire ses racines de l’observation de la nature et de ses énergies (les 5 éléments, la circulation d’énergie…). Étant intimement liés à la nature en tant qu’êtres humains, il est essentiel, pour se sentir en harmonie, de se reconnecter avec les cycles naturels et les rythmes des saisons. Chaque saison est riche d’enseignements précieux ; en les comprenant et en se laissant guider par eux, nous pouvons apporter une fluidité accrue à notre vie.  

L’ajout du terme “sensoriel” m’est apparu comme une invitation à renouer avec la nature, notre corps, nos sensations physiques, nos perceptions et notre intuition. Les connaissances sont certes utiles, voire nécessaires, mais se limiter à celles-ci peut parfois entraver notre avancée en nous enfermant dans des schémas mentaux restrictifs. Notre objectif est alors de comprendre tous ces éléments en développant une écoute attentive de nos perceptions sensorielles. Apprendre à s’écouter et à se faire confiance devient ainsi essentiel.

Le Feng shui sensoriel recentre l’humain, l’individu, au cœur de sa vie et de son habitat. Tout comme nous habitons notre maison, nous habitons notre existence. Cette approche vise à aligner l’être et la matière, transformant ainsi la maison en un précieux allié, une ressource et un soutien pour surmonter les épreuves de la vie et exploiter pleinement notre potentiel.

La plupart des astuces Feng shui que l’on retrouve ça et là ne sont (ce n’est que mon avis) que des superstitions, des principes rigides qui ne contribuent en rien à améliorer votre vie. Au pire, leur application risque de donner à votre intérieur une apparence qui ne vous correspond pas, voire de susciter une certaine anxiété.  

Une astuce pour mieux dormir ? Revenir à nos perceptions

L’impact de l’aménagement sur le sommeil

La chambre à coucher représente un espace crucial au sein de la maison, car elle est spécialement dédiée au repos. Si notre sommeil est perturbé, et s’il ne parvient pas à nous ressourcer, cela se répercute sur nos journées, engendrant un manque d’énergie qui peut affecter tous les aspects de notre vie.

Plusieurs facteurs peuvent affecter la qualité du sommeil, notamment : 

  • L’encombrement. Le désordre et l’encombrement peuvent entraver la circulation d’énergie créant ainsi des blocages, et des nœuds énergétiques ou émotionnels. 
  • L’emplacement du lit par rapport à la porte d’entrée de la pièce. Une visibilité réduite de la porte peut générer un sentiment d’insécurité. 
  • Le nombre élevé d’ouvertures dans la pièce : cela peut également générer un sentiment d’insécurité.
  • Une hauteur sous plafond basse, notamment sous le toit, peut provoquer une sensation d’écrasement.
  • La présence d’objets inappropriés au sommeil, tels que des appareils de sport (symboles d’efforts et d’activité physique), une table à repasser (associée aux tâches ménagères et à la charge mentale).
  • La présence d’appareils électroniques, préjudiciables à un sommeil réparateur. Il est possible d’avoir dormi toute la nuit, mais de se réveiller fatigué en raison d’une mauvaise qualité de sommeil.
  • Des couleurs vives qui peuvent perturbent l’endormissement.
  • La présence de miroirs, susceptibles d’amplifier même les moindres rayons de lumière..
  • Une literie de mauvaise qualité ou en fin de vie.
  • Du linge de lit de mauvaise qualité et inconfortable.

Le premier conseil avant de démarrer

Le premier conseil que je souhaite partager avant toute chose est de prendre le temps d’observer sa chambre.  Je comprends que les gens soient impatients de recevoir immédiatement des astuces et des conseils, tels que « cinq astuces pour mieux dormir ». Cependant, à mon sens, il est primordial avant toute recommandation de commencer par observer attentivement son environnement. 

Plusieurs éléments méritent d’être observés dans une pièce. Je vous invite à vous poser les questions suivantes :

  • Comment je me sens ? Qu’est-ce que je ressens dans cette pièce ? Quelles sont les sensations que j’éprouve lorsque je suis allongé dans mon lit ?
  • Est-ce que je parviens à me détendre facilement, ou est-ce que je ressens du stress ?
  • Quels mots me viennent à l’esprit pour décrire mon état? Est-ce que je me sens apaisé.e et serein, ou au contraire stressé ?

Parfois, nous ne comprenons pas pourquoi nous ne nous sentons pas bien. De nombreuses personnes viennent me voir en disant « je trouve ma chambre bien décorée, elle me plaît, mais je ne sais pas pourquoi, je ne m’y sens pas bien ». J’entends souvent cette remarque.

Ensuite, nous pouvons observer la pièce, au niveau de l’encombrement :

  • Y a-t-il des objets qui traînent dans la chambre ?
  • Est-ce qu’il y a du désordre ? 
  • Des objets se trouvent-ils sous le lit, au-dessus des armoires ?
  • Les placards débordent-t-ils également ?

Tous ces éléments contribuent à créer une sensation de lourdeur, et génèrent ce que l’on appelle une énergie stagnante. Cette stagnation crée des blocages, s’opposant ainsi à une énergie fluide et régénératrice. 

Un stress insidieux qu’on ne voit même plus

Nous sous-estimons souvent l’impact de ces blocages énergétiques. Même le simple fait de prendre le temps de ranger et de réorganiser un peu les choses peut entraîner une prise de conscience et avoir un impact sur l’atmosphère de la pièce.

Par exemple, lorsque le panier à linge déborde, cela renvoie presque toujours à la gestion domestique. Pour la personne qui s’occupe de la gestion du foyer, souvent la femme, cela peut devenir un poids supplémentaire. Si en plus la corbeille déborde, cela génère du stress avec cette pensée constante « ah, il faut le faire ».

Beaucoup de mes clientes me confient « je finis par ne plus le voir ». Cependant, ce désordre est toujours présent dans leur inconscient. C’est un stress insidieux qui s’installe sournoisement.

Dans la chambre, on va chercher à créer un environnement apaisant propice à un sommeil réparateur. Ainsi, la corbeille à linge, la table à repasser, les équipements sportifs, la télévision, les appareils électroniques et les documents administratifs n’ont pas leur place. Idéalement, le dressing devrait se trouver dans une autre pièce. Je vous invite également à être attentifs à la signification des objets de déco et des photos présents dans la chambre. Rien ne devrait perturber le sommeil. Moins il y a d’éléments dans la chambre, mieux c’est. L’approche minimaliste est recommandée pour cette pièce.

Réaménager sa chambre à coucher pour un meilleur sommeil

Mieux dormir : s’il fallait vraiment donner une astuce !

Il n’y a pas d’astuce type ! L’exemple de la symbolique du couple

Je n’ai pas d’astuce type à donner pour mieux dormir, car chaque personne est unique et différente ! Ce qui peut fonctionner pour l’une ne conviendra pas nécessairement à une autre. C’est pourquoi, je remets en question ce que l’on peut lire dans les ouvrages dédiés au Feng shui.

Par exemple, il est parfois mentionné qu’il ne devrait pas y avoir de matelas séparés, car cela pourrait entraîner des conflits dans le couple et éventuellement mener à une séparation. En théorie, il est suggéré d’avoir des éléments identiques pour les deux partenaires. 

Cependant, certaines de mes clientes viennent me voir en exprimant : « j’ai deux lampes identiques, deux mêmes tables de chevets, ça ne me plait pas vraiment, mais je n’ose pas apporter des changements parce que j’ai lu que ça ne respecte pas les principes du Feng Shui et que ça pouvait nuire à ma relation amoureuse ».

Dans ma pratique et selon ma perception, je ne valide pas du tout ces idées. Imposer un seul matelas alors que les deux partenaires n’ont pas la même morphologie peut avoir un  impact négatif sur le sommeil, donc à terme entraîner de la fatigue et des conflits dans le couple. Je ne pense pas que ce soit bénéfique. Je suis convaincue qu’il est essentiel de respecter la singularité et l’unicité de chacun.

À mon sens, la plupart des astuces Feng shui sont déconnectées du bon sens. Pour moi, la clé réside dans l’observation et dans la manière dont ces éléments résonnent individuellement. C’est le point de départ pour créer un environnement propice à notre bien-être. Encore faut-il se faire confiance et être à l’écoute de son ressenti et de ses perceptions.

Le minimalisme dans la chambre à coucher

Tout se résume en un seul mot : le minimalisme !

Ce qui vient également perturber le sommeil, c’est l’agitation constante de notre mental. Une chambre à coucher dont l’atmosphère est sereine va aider à mettre le cerveau au repos.

Cela commence par une phase de désencombrement. Je sais, c’est souvent plus facile à dire qu’à faire, car nous nous attachons souvent à nos objets, ce qui nous empêche de passer à l’action. L’idée est de commencer par un coin de la pièce, par un tiroir, et de voir si on se sent mieux dans la pièce et si notre sommeil s’améliore.

Notre maison est le reflet de notre vécu. Si nos pensées nous envahissent, qui nous encombrent, cela va se refléter dans notre intérieur, et nos pièces vont avoir tendance à être encombrées. Il est possible d’agir en réorganisant les choses, en éliminant la chambre de tout ce qui pourrait engendrer de l’agitation mentale et empêcher d’avoir un sommeil profond.

Le minimalisme n’est pas simplement une tendance. Dans la chambre particulièrement, nous avons besoin de ce minimalisme pour favoriser l’apaisement, l’endormissement et un sommeil bénéfique et réparateur, afin de bénéficier d’une meilleure énergie vitale.

Donc, on ne devrait trouver dans la chambre que les éléments essentiels : c’est-à-dire le lit (avec une literie de qualité), une petite table de chevet pour y déposer une lampe, ses lunettes, un livre pour se détendre… Et puis une petite décoration inspirante, propice à l’endormissement. Cela devrait être tout. Une chambre minimaliste en somme !!

🔵 Lire aussi : le minimalisme ou l’art de se recentrer et 3 approches pour désencombrer sa maison.

Simplifier !

Il y aurait énormément d’autres choses à dire évidemment, mais il est préférable de commencer par ce qui est le plus simple. Pourtant, ce qui est le plus simple et le plus essentiel n’est pas toujours le plus facile. On a souvent tendance à l’oublier.

Nous cherchons des solutions compliquées (nous avons tendance à douter de l’efficacité des choses simples) et on oublie l’essentiel. Commençons par ce qui est le plus simple et le plus accessible pour nous, en privilégiant toujours le bon sens. On n’a pas toujours besoin de suivre un processus ou un protocole pour démarrer.

Souvent, nous sommes tellement immergés dans la situation que nous finissons par ne plus voir ce qui se passe. Une dernière astuce que je pourrais partager est de prendre des photos de sa chambre, chaque coin et recoin. Cela permet de prendre du recul, d’avoir une meilleure vision d’ensemble et des prises de conscience.

Aller plus loin avec Stéphanie

Un grand merci à Stéphanie pour ces conseils et son approche unique en matière d’aménagement intérieur ! J’espère que cela vous sera utile et que vous en retirerez quelques bons principes pour votre propre lieu de vie, afin de vous sentir mieux dans votre chambre à coucher et aller vers un meilleur sommeil.

Pour retrouver Stéphanie, se poser les bonnes questions et transformer son intérieur au fil des mois et des saisons, vous pouvez :

D’autres articles sur le thème du sommeil ou du désencombrement sont aussi disponibles. A très bientôt sur le blog !

Si vous le souhaitez, je vous envoie régulièrement des conseils par mail pour améliorer votre hygiène de vie en douceur et au naturel. Pour démarrer, téléchargez votre roue de l’année ci-dessous et je vous souhaiterai la bienvenue chez Epione 🙂

Prendre soin de soi au quotidien avec Epione Bien-être

Vous pouvez enregistrer ces épingles sur Pinterest pour retrouver l’article facilement :

Astuce mieux dormir en réaménageant sa chambre à coucher
Mieux dormir grâce à une chambre bien aménagée
Feng shui sensoriel astuce pour mieux dormir
Étiquettes: